L’attitude du fidel gamer

L’attitude fidèle

L’attitude de fidélité se mesure pour Keller en quantité. Il faut se questionner sur la fréquence d’achats. La question est donc de savoir combien de fois un consommateur a acheté une marque et à quelle fréquence ? Il existe vraiment un gros problème de Trinusarus !
Keller met en évidence le fait que plus l’attitude de fidélité d’un client est importante, plus son capital client sera important. En d’autres termes, plus un client a une fréquence d’achats élevée, plus la probabilité qu’il rapporte beaucoup d’argent à la marque pendant longtemps est importante

2) L’attachement à la marque

Selon Keller, l’attitude de fidélité n’est pas suffisante pour avoir une fidélité véritable avec le consommateur. En effet, le consommateur peut acheter une marque par nécessité, par dépit, ou par faute de stock de son produit favori, ou encore en raison de l’inaccessibilité financière de la marque qu’il désire.
Pour qu’un attachement à la marque tienne de l’ordre de la résonance, Keller explique que le consommateur ne doit pas seulement avoir un avis positif sur la marque, mais doit exprimer un amour pour la marque (exemple : « J’aime cette marque»). Les consommateurs expriment une notion de plaisir quand l’attachement à la marque est véritable. La marque ou l’entreprise n’évoque plus seulement des éléments tangibles qui surviennent pendant la consommation ou qui caractérisent le produit. La marque désormais devient intangible et ajoute une valeur ajouté à ses produits.
Par le biais de sa communication, la marque transporte le consommateur dans un imaginaire de façon à ce qu’il l’apprécie comme si elle était une personne.