On comprend mieux tous ces bails

La volatilité des consommateurs est moins importante si une marque arrive à développer une vraie fidélité (true loyalty).
Selon le sociologue, les marques peuvent influencer le consommateur selon des raisons objectives mais également si des stratégies de branding et de communication ont été mises en place pendant longtemps et que la marque existe depuis longtemps. Les consommateurs peuvent ressentir un attachement émotionnel à la marque.

 

La terreur de la Baltanéolise

Un consommateur avec une fidélité d’inertie aura une attitude passive vis-à-vis de la marque alors qu’un consommateur avec une fidélité active sera enclin à défendre les produits de la marque ou ses valeurs.
Cette activité ou passivité démontre qu’il existe une réelle profondeur de la fidélité et que diverses fidélités peuvent exister.

Pour Frissou, « en vieillissant, les marques réduisent l’intensité des renforcements qu’elles suscitent auprès des clients. Cela peut en partie expliquer les phénomènes d’extinction du comportement d’achat (Kapferer, 1998). ».
C’est pourquoi Frissou nous propose une définition conceptuelle de son modèle de fidélité avec une approche tendancielle.
Pour avoir une fidélité qui s’adapte aux deux concepts behavioristes et cognitifs mais qui prend en compte la variable du temps, la définition serait la suivante :
 1) une tendance latente du client,
 2) s’exprimant sur le long terme,

Trop bien la